Toute l’information sur l’épilation laser

Ne plus avoir besoin de s’épiler: c’est un rêve partagé par beaucoup de femmes et qui commence à inspirer de plus en plus d’hommes. Pour certains, c’est même une nécessité, notamment en cas de pilosité excessive. L’épilation laser est une clé vers cette libération.

Voici les éléments les plus importants:

  • L’épilation laser consiste à faire chauffer le pigment à la base du poil pour brûler le follicule pileux.
  • Après un certain nombre de séances (4-6), le poil ne repousse plus. Il faut néanmoins traiter de nouveau une ou deux fois par an pour conserver cet effet.
  • Il y a plusieurs précautions, contre-indications et effets secondaires (mineurs) possibles
  • Cela ne convient pas pour les poils clairs.
  • Pour les peaux foncées, il faut un laser spécial.
  • Il faut s’assurer de la compétence du praticien.

Dans ce site, nous vous présentons tout ce que vous avez besoin de savoir sur l’épilation laser et nous répondons à vos questions. Nous verrons essentiellement:

  1. Le fonctionnement de l’épilation laser

2. Précautions, effets secondaires et contre-indications

3. Les professionnels et le matériel

1. Le fonctionnement de l’épilation laser

La mélanine a comme propriété d’absorber la lumière, même les ultraviolets. C’est cette propriété que l’épilation laser va cibler. L’appareil a émettre plusieurs flashs quasi-instantanés qui vont « griller » la mélanine du poil. En effet, la lumière est de l’énergie et, en étant captée par la mélanine, elle se transforme en chaleur là où se trouve la mélanine : dans le poil. La base du poil est particulièrement riche en mélanine.

Ainsi, le poil chauffe fort, vaporise son eau et brûle le follicule tout entier par « dénaturation ». Cela se produit lorsque, à partir de 60°C, les liens dans les molécules de protéines ou de collagène ont tendance à se casser. Evidemment, le système n’est pas « aussi simple ». Par exemple, il faut éviter que la chaleur se diffuse trop loin dans la peau. Pour cela, le laser utilise plusieurs flashs espacé de quelques millisecondes. Il est aussi possible de moduler l’intensité de l’énergie transmise.

On peut ainsi cibler le follicule en évitant la peau. Celle-ci, surtout si elle est claire, va absorber beaucoup moins de lumière. Vous aurez compris: c’est un procédé qui marche mieux pour les peaux claires et les poils foncés. Nous détaillerons plus loin cet aspect. La longueur d’onde est conçue pour cibler spécifiquement la mélanine. Si elle était trop basse, l’hémoglobine pourrait l’absorber et, si elle est trop haute, ce serait l’eau.

Le processus n’est pas immédiat: il faudra plusieurs séances pour que l’effet soit durable. La première série de séance compte en général 5 à 8 traitements espacés de 4 à 10 semaines. Notez que c’est très variable, en fonction des individus et des zones traitées. Si elle est souvent qualifiée de définitive, l’épilation laser a en fait besoin, une fois le première série de séances réalisées, de rappels chaque année.

Attention à ne pas confondre le laser avec l’IPL ou épilation à lumière pulsée. Ce n’est pas du tout la même chose, mais beaucoup de commerçants entretiennent la différence.

2. Précautions, effets secondaires et contre-indications

Pour profiter pleinement de l’effet de l’épilation laser, il faut suivre plusieurs précautions, savoir identifier des effets secondaires et connaître les contre-indications. De manière générale, il faudra éviter l’exposition au soleil tant avant qu’après le traitement. C’est tellement important qu’un coup de soleil peut justifier que votre praticien refuse de vous traiter.

Les précautions à suivre

Avant l’épilation au laser, il faut retirer tout maquillage sur la zone traiter et faire qu’elle soit bien rasée. Attention toutefois, il ne faut pas s’épiler ! Il faut que la racine du poil soit bien là et en croissance, mais que le haut du poil ait disparu.

  • Il faut arrêter d’épiler deux semaines ou un mois avant chaque séance. Il faut en effet que le poil soit dans une phase suffisamment avancée pour que le laser soit efficace.
  • Le poil est rasé avant l’exposition. En effet, sinon le laser le chaufferait aussi, ce qui le rendrait non seulement moins efficace (moins d’énergie au niveau du follicule), mais aussi plus dangereux, risquant de brûler l’extérieur de la peau.
  • Il faut éviter l’exposition au soleil avant, jusque 2 semaines, le traitement.
  • Il ne faut évidemment pas blanchir le poil, sinon le laser ne marchera pas.
  • Prévenez votre praticien des éventuels médications que vous suivez pour être sûr qu’ils ne sont pas contre-indiqués.
  • Retirez le maquillage et autres lotions sur les zones traitées.
  • Ne pas avoir subi d’injection de botox et autres dans les deux semaines.

Après l’épilation

Après la séance d’épilation au laser, il y a plusieurs précautions à suivre:

  • Eviter les chaleurs importantes, comme les saunas ou le sport
  • Eviter l’exposition au soleil. Ne vous faites pas bronzer dans les deux semaines.
  • Evitez les produits photosensibilisants sur la zone traitée dans les jours suivant la séance
  • N’ayez pas d’injection de botox et assimilés dans les deux semaines

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter notre article sur les précautions à suivre.

Les effets secondaires possibles

Le principal effet secondaire indésirable est la repousse paradoxale. En effet, le laser va venir stimuler toute une zone de la peau et chauffer un peu autour. Cela peut faire réagir les follicules pileux autour qui pourraient se mettre à produire des poils. C’est particulièrement problématique pour les personnes ayant des troubles hormonaux.

Le traitement est relativement douloureux, même si assez peu comparé aux autres méthodes. Les appareils ayant la fonctionnalité de refroidissement dynamique (DCD, Dynamic Cooling Device) diminuent encore cet gêne. Ils projettent un agent refroidissant avant chaque flash.

Il y a égélament un léger risque de dépigmentation ou d’hyperpigmentation (surtout si on ne respecte pas les précautions liées au soleil ou les contre-indications liées aux médicaments par exemple).

Il y a également des risques de brûlure, notamment si l’appareil est réglé trop fort.

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter notre article sur les effets secondaires de l’épilation laser.

Les contre-indications à l’épilation laser

Il y a plusieurs contre-indications à l’épilation laser:

  • Utilisation de médicaments photosensibilisants (roaccutane, cortisone, antibiotiques …)
  • Les maladies de la peau, comme l’herpes, le psoriasis, vitiligo, etc.
  • Le bronzage
  • Les tatouages
  • La grossesse et l’allaitement, en raison du boulversement hormonal, qui rend la procédure moins efficace

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter notre article sur les contre-indications de l’épilation laser.

3. Les professionnels et le matériel

Le matériel professionnel d’épilation laser

L’épilation laser professionelle demande des matériels de grande envergure, très coûteux, pouvant représenter des dizaines de milliers de dollars/euros. Les principaux types de laser sont:

  • Le laser à alexandrite, d’une longueur d’onde de 755nm
  • Le laser à diode, d’une longueur d’ondre de 805 ou 810 nm. C’est un appareil qui s’applique sur la peau (un peu comme l’épilation à lumière pulsée) et utilise un gel à ultrasons comme médium. C’est une solution assez rapide à opérer.
  • Pour les peaux foncées, on utilise le laser à longueur d’onde élevée « Nd:Yag ».

Il y a d’autres technologies, des anciennes comme les « Ruby » (694.3nm) ou des nouvelles, comme les LED (780-850nm).

Il y a également des appareils accessoires, notamment pour diminuer la douleur du procédé. Pour aller plus loin, nous vous proposerons une synthèse des différentes technologies et modèles.

Les professionnels de l’épilation laser

L’épilation laser est un procédé « dangereux »: on manipule un laser à haute intensité, qui peut brûler la peau. Pour être sécure, ce procédé doit être manié par un professionnel qualifié. Dans certaines régions, il faut même qu’il s’agisse d’un médecin ou d’une personne encadrée par un médecin. Il faut parfois avoir une formation comme esthéticien(ne) et/ou une certification spéciale. Au Etats-Unis, cela varie en fonction de l’Etat. Par exemple, en Californie, il faut au moins avoir une formation d’infirmière ! Et encore, sous la supervision d’un médecin.

Pour choisir un « bon » professionnel, nous vous recommandons ces points de vigilance:

  • Est-ce qu’il vous vend le laser comme étant réellement définitif? Attention: c’est faux, il faut des séances chaque année pour entretenir durablement la non-repousse.
  • Est-ce qu’il vous propose indifféremment laser et IPL ? Ce sont deux technologies différentes. L’IPL peut traiter de plus grandes zones, mais est moins efficace et moins durable.


Ressources intéressantes